Gérer l'agressivité entre résidents lors d'une animation en EHPAD

Nadia, animatrice en EHPAD, est confrontée à des conflits entre deux résidentes durant les animations pouvant conduire à de l'agressivité et des débordements, certains résidents ne souhaitent plus venir en raison du comportement de ces deux résidents. Nadia est démunie et ne sait pas trop comment réagir...

Objectifs de la formation

  • Identifier les enjeux relationnels d’une situation d’animation.
  • Clarifier le rôle de l’animateur en cas de conflits.
  • Etre en mesure de faire face aux situations d’agressivité durant un temps d’animation en EHPAD.
Etre résident en EHPAD, un nouveau rôle à trouver pour le résident ?
  • Réflexion : Comment monsieur Dupont 85 ans ancien garagiste, père de 3 enfants devient monsieur Dupont résident du deuxième étage d’un EHPAD ?
  • Identification des éléments que les résidents doivent mettre en œuvre pour s’adapter à la vie en EHPAD.
L’impact de l’EHPAD sur le résident :
  • La modification du rythme de vie du résident.
  • La notion de contraintes institutionnelles.
L’impact de l’EHPAD sur les relations sociales du résident :
  • Les relations sociales subies avec les soignants et avec les autres résidents.
  • Les différents états pathologiques et leurs conséquences possibles.
  • Les affinités/amitiés.
  • La vie en collectivité et le risque de conflit.
Introduction à la notion de « dynamique de groupe » :
  • Qu’est ce qu’un groupe ?
  • A quoi sert un groupe ?
  • Comment se forme un groupe ?
La notion de rôle dans un groupe :
  • Réflexion en lien avec la vie quotidienne des participants : Adoptez-vous le même comportement lorsque vous êtes en présence de personnes que vous ne connaissez pas et lorsque vous êtes en présence de vieux amis, ou de votre famille ?
  • Présentation de la notion de rôle dans un groupe.
Illustration des différents rôles dans une groupe :
  • La notion de leader positif.
  • La notion de leader négatif.
  • Le rôle revendicateur.
  • Le rôle « suiveur ».
  • Le rôle « passif ».
Les mécanismes de formation des groupes en EHPAD :
  • Les interactions sociales subies.
  • Les groupes constitués sur la base des affinités.
  • Les groupes liés au niveau de dépendance différents.
Les différentes phases de la vie d’un groupe :
  • La phase de rencontre.
  • La phase de tension.
  • La phase de normalisation.
Application de la notion de dynamique de groupe au temps d’animation en EHPAD :
  • Plusieurs résidents résident en animation forme un groupe qu’il est nécessaire de gérer.
  • Chaque résident doit se positionner dans le groupe (leadership, revendication, passivité…).
  • Le positionnement des résidents dans le groupe peut être source de tension, d’agressivité.
Avant le déroulement de l’animation :
  • Identifier/améliorer les critères d’inclusion d’un résident à une animation : Participation libre ou constitution du groupe par l’animateur
  • Sur quels critères constituer un groupe ?
  • Comment ne pas être excluant ?
  • Quelles animations pour quels résidents ?
L’information du résident au sujet de l’animation :
  • L’importance de bien informer les résidents sur le déroulement des animations.
  • Quand et comment un résident est-il invité à prendre part à une animation ?
La préparation des résidents avant la participation à une animation :
  • L’attention portée à la tenue vestimentaire.
  • L’installation du résident.
  • L’installation et le fonctionnement des prothèses.
  • La gestion des problèmes de continence.
Les erreurs à éviter durant l’animation :
  • La mauvaise organisation et utilisation du matériel de l’animation.
  • Le matériel inadapté/mal préparé.
  • Les temps d’inactivité trop longs.
  • L’inconfort du lieu (lumière, température, bruit etc…).
  • L’absence de gestion de la vie de groupe (ne pas donner la parole aux participants, ne pas énoncer de « contrat de fonctionnement relationnel »...).
  • Le mauvais positionnement relationnelle de l'animateur (l'infantilisation, la trop grande directivité, dire ce "qui est bien" de "ce qui n'est pas bien")
Le rôle de l’animateur dans la prévention de l’agressivité :
  • Favoriser le sentiment de sécurité.
  • Permettre le respect mutuel.
  • Favoriser le plaisir et les échanges.
  • Valoriser les personnes.
Changer de regard sur les tensions et conflits entre résidents :
  • Considérer que dans une certaine mesure les conflits et tensions sont naturelles.
Sortir de la posture de juge :
  • « Ils sont méchants entre eux ».
  • « Ils ne se font pas de cadeau ».
  • « Ils pourraient faire des efforts ».
  • « C’est de la faute à madame Grondin… ».
Repérer les signes de tensions :
  • Mise en retrait.
  • Souffle d’agacement.
  • Gestes brusques.
  • Remarques désobligeantes.
  • Critiques systématiques.
  • ...
Savoir gérer implicitement les tensions entre résident :
  • Par des attitudes non verbales adaptées auprès de la personne "tendue" (regard, rapprochement physique...).
  • Par une plus grande attention accordée à la personne tendue.
Savoir aborder une tension :
  • « Quelque chose ne va pas ? »
  • « Vous semblez préoccupé ? »
  • « Puis-je vous aider ? ».
  • « Que ce passe-t-il monsieur Dupont ? ».
Entendre et respecter les remarques négatives d’un ou plusieurs résidents :
  • L’équilibre fragile entre ce qui est acceptable et ce qui n’est pas acceptable.
Mise en situation : Les participants seront invités à se positionner vis à vis des formulations suivantes :
  • « Madame Dupont triche et regarde mes cartes et ça m’énerve ! ».
  • « Pourquoi avez-vous invité madame Grondin !! Elle est sourde comme un pot et retarde tout le monde !! ».
  • « Monsieur Dupont m’énerve avec ces manières ».
  • « Je me demande ce que je fais ici il n’y a que des vieux gaga ».
Eléments de réflexion :
  • Un conflit entre deux résidents est-il un échec ?
  • Doit-on terminer l’animation à tout prix ?
Limiter la contagion du conflit aux autres résidents présents :
  • Se positionner comme acteur de la gestion du conflit pour limiter l’intégration d’autres résidents à la situation.
Les attitudes relationnelles à éviter
  • Montrer de l’agacement (soufflé, lever les yeux au ciel). Juger les personnes en conflits.
  • Faire preuve d’autoritarisme (taisez-vous ! Ca suffit ! A votre âge tout de même !!).
Les attitudes à favoriser :
  • S’appuyer sur le déroulement de l’animation pour inviter les personnes à se calmer.
  • Proposer aux résidents incapables de se maitriser de se mettre en retrait ou de quitter l’animation.
Se positionner auprès des autres résidents présents :
  • Ne pas profiter du départ du résident à l’origine du conflit pour commenter son comportement.
  • Rechercher le retour au calme et la poursuite de l’animation.
Adopter une attitude compréhensive et de médiation avec le/les résidents impliqués :
  • Etablir un dialogue avec le résident.
  • Ne pas exclure le résident.
  • Ne pas sous estimer que les réponses agressives peuvent parfois être liées à une difficulté/un problème plus profond.

Profil des participants

Les professionnels impliqués dans l'animation d'activités notamment :
  • Animateurs / animatrices.
  • AMP
  • ASG
  • AES
Un minimum de connaissances sur la mise en place et l'animation d'une activité est recommandé pour participer à cette formation.

Modalités pédagogiques

Les méthodes pédagogiques retenues pour cette formation sont :
  • L'analyse des pratiques professionnelles.
  • Les mises en situation.
  • L'apport d'un contenu théorique et méthodologique sous la forme d'un exposé participatif.
  • Les brainstorming et questionnements collectifs.
2 jours
12 pers. max

Demandez un devis gratuit

Nous souhaitons réaliser le module Gérer l'agressivité entre résidents lors d'une animation en EHPAD dans notre établissement. Merci de m'adresser une proposition détaillée.

Aucune formation planifiée