Formation sur l’aide contrainte en protection de l’enfance

3.8/4
Sur la base de 827 avis

Dans le domaine de l’Aide Sociale à l’Enfance, les professionnels sont souvent confrontés à des situations où ils doivent intervenir conformément aux décisions prises par les instances compétentes, tout en devant conjuguer avec le respect de la volonté et de l’autonomie des familles afin de remporter l’alliance et la confiance sans lesquelles aucun travail de profondeur ne peut être accompli. Cette formation aborde la complexité de cette dynamique, en soulignant l’importance de comprendre les implications éducatives et relationnelles de chaque approche. L’objectif est de renforcer la capacité des professionnels à établir des relations de confiance et à favoriser la coopération, même dans des contextes contraints.

Objectifs de la formation

  • Approfondir la compréhension des mandats légaux en vigueur dans le cadre de la protection de l’enfance.
  • Appréhender le vécu des familles et des enfants dans le cadre de mesures d’aides éducatives.
  • Comprendre les particularités de l’aide contrainte.
  • Développer des stratégies de communication efficaces pour une prise de décision partagée.
LES MANDATS LÉGAUX EN VIGUEUR DANS LE CADRE DE LA PROTECTION DE L’ENFANCE :

Les mandats de signalement et enquêtes : 

  • Mandat de signalement obligatoire.
  • Ordonnance de protection de l’enfance.
  • Ordonnance de supervision de la famille.
  • Ordonnance de placement en famille d’accueil.

Les mandats judiciaires : 

  • Ordonnance judiciaire.
  • Ordonnance de garde.
  • Ordonnance de supervision parentale.

Les mesures d’urgence : 

  • Retrait d’urgence.
  • Ordonnance de protection d’urgence.
  • Hébergement d’urgence.
  • Placement de 72 heures.

Les mesures de placement :

  • Mesure administrative de placement.
  • Mesure judiciaire de placement.
  • Placement dit « direct ».
  • Placement à domicile.
LE VÉCU DES FAMILLES ET DES ENFANTS FACE À LA MISE EN PLACE DE MESURES ÉDUCATIVES :

Les réactions initiales des familles : 

  • Choc et confusion.
  • Défense et méfiance.
  • Négociation et coopération.

L’impact sur la dynamique familiale : 

  • Perturbation des routines.
  • Stress et tensions.
  • Impacts sur la communication, la cohésion et la stabilité de la cellule familiale.
  • Stratégies d’adaptation.

Le vécu de stigmatisation et de jugement des parents : 

  • Stigmatisation sociale.
  • Jugement des pairs et de la communauté.
  • Remise en cause de sa parentalité et de sa culture éducationnelle.
  • Difficultés et craintes à exprimer ses besoins.

Les craintes et les répercussions sur les enfants : 

  • Confusion et désorientation.
  • Crainte de la séparation et de la sanction.
  • Tabous et loi du silence.
  • Compréhension de la mesure et du rôle de l’Aide Sociale à l’Enfance.
L’AIDE CONTRAINTE ET SES DÉFIS POUR LES PROFESSIONNELS :

Les interventions mandatées :

  • Rôle des autorités et des professionnels.
  • Motifs des interventions mandatées.
  • Processus d’intervention mandatée.

Les particularités de l’aide contrainte par rapport à la libre adhésion :

  • L’absence de consentement volontaire et ses conséquences.
  • Des objectifs centrés sur l’intérêt supérieur de l’enfant et non seulement de « soutien à la famille ».
  • Entre informations confidentielles et partage d’informations.

Les défis rencontrés lors des aides contraintes par les professionnels :

  • La remise en cause de l’autonomie familiale.
  • L’apparition de divergences d’opinions voire de conflits.
  • L’acquisition d’une juste distance entre cadre et collaboration.
  • La protection de l’enfant versus les droits des parents.
  • L’intérêt supérieur de l’enfant.
LES STRATÉGIES DE COMMUNICATION EFFICACES POUR UNE PRISE DE DÉCISION PARTAGÉE :

Les grands principes de la communication :

  • L’écoute active.
  • La communication respectueuse.
  • La clarté et la transparence.
  • Le non-jugement.

La création d’une relation de collaboration :

  • L’établissement d’un climat de confiance.
  • Le partenariat actif.
  • La gestion des désaccords.
  • La gestion des conflits.

La préférence pour des décisions partagées :

  • L’inclusion des parents dans l’identification de plans d’actions et de décisions.
  • La réflexion en commun et l’apprentissage de l’autonomisation des décisions dans l’intérêt de l’enfant.
  • Le respect des droits et des préoccupations des parents.
  • Les limites de la prise de décision partagée.

L’encouragement d’un passage d’une aide subie à une libre adhésion consentie :

  • L’éducation sur les droits et les ressources.
  • La promotion d’une communication ouverte sur les besoins, les préoccupations et les craintes.
  • La reconnaissance et la valorisation des compétences parentales.
  • La planification collaborative des actions.
  • Le respect et la prise en compte de la culture.
  • La révision et l’adaptation régulière des plans d’action.

Profil des participants

Cette formation s’adresse aux professionnels de l’Aide Sociale à l’Enfance, les travailleurs sociaux, les psychologues, les éducateurs spécialisés, les familles d’accueil, et tous ceux qui travaillent de près ou de loin avec les familles.

Aucun prérequis n’est nécessaire pour participer à cette formation.

Modalités pédagogiques

Les méthodes pédagogiques retenues sont les suivantes :

  • L’apport d’un contenu théorique, mais surtout méthodologique.
  • L’analyse des pratiques professionnelles actuelles.
  • Le visionnage de séquences vidéo.
  • Des ateliers pédagogiques.
  • Des mises en situation pratiques.

Cette formation vous intéresse ?

14 pers. max
14h (2 jours)
Nous souhaitons réaliser le module Formation sur l’aide contrainte en protection de l’enfance. Merci de m'adresser une proposition détaillée.
J’accepte que mes données soient utilisées. En savoir plus
Télécharger le programme

Les formations similaires qui peuvent vous intéresser