Formation prévenir la radicalisation de l’adolescent et en repérer les signes

3.8/4
Sur la base de 827 avis

La radicalisation désigne le processus par lequel un individu ou un groupe adopte des croyances extrêmes, pouvant mener à la justification de la violence en vue d’atteindre des objectifs idéologiques, politiques ou religieux. Chez les adolescents, ce phénomène revêt des spécificités particulières, car il est exacerbé par les chamboulements émotionnels et les quêtes identitaires propres à cette période de puberté. Les adolescents se montrent particulièrement vulnérables aux discours radicalisés qui semblent offrir une forme de certitude, de reconnaissance, ou de communauté. Dans ce contexte, la formation des professionnels travaillant avec les jeunes s’avère cruciale. Elle vise à les outiller pour détecter les signes avant-coureurs de radicalisation, comprendre les dynamiques sous-jacentes et intervenir efficacement.

Objectifs de la formation

  • Comprendre le processus de radicalisation chez les adolescents.
  • Identifier précocement les signes indicateurs de radicalisation chez les jeunes.
  • Développer des stratégies d’intervention face à la radicalisation de l’adolescent.
  • Promouvoir une réintégration réussie et une prévention de la récidive.
LA RADICALISATION ET SES COMPOSANTES : 

Introduction à la radicalisation :

  • A partir de quel moment parle-t-on de radicalisation ?
  • Définition de la radicalisation.
  • Évolution de la radicalisation.
  • Quelques chiffres actuels sur la radicalisation.
  • Enjeux actuels de la radicalisation chez les adolescents.

Caractéristiques cumulatives de la radicalisation :

  • Progressivité du processus vers le basculement.
  • Adhésion à une idéologie extrémiste.
  • Adoption de la violence.

Composante idéologique :

  • Nature des idéologies extrémistes.
  • Diffusion et adoption des idéologies.
  • Effets des idéologies sur l’individu.

Composante psychologique :

  • Facteurs psychologiques contributifs.
  • Émotions et radicalisation.
  • Vulnérabilités personnelles.
  • Identité diffuse.

Composante sociale et environnementale :

  • Dynamique de groupe.
  • Influence des réseaux sociaux.
  • Influences environnementales et contextuelles.
  • Événements mondiaux et nationaux.

Signalement d’un cas de suspicion de radicalisation :

  • Procédure et protocole de signalement.
  • Coordination avec les autorités compétentes.
  • Documentation précise de la situation.
  • Suivi et accompagnement de l’adolescent post-signalement.
  • Protection de l’identité du professionnel à l’origine du signalement.
  • Sensibilisation de la communauté sur l’importance du signalement comme outil de prévention.
INDICATEURS CUMULATIFS POUR REPÉRER UN POTENTIEL BASCULEMENT DE L’ADOLESCENT :

Phénomène de rupture :

  • Comportement de rupture avec l’environnement (école, famille, amis).
  • Apparition de nouveaux comportements ritualisés et rigides.
  • Rejet sociétal massif.

Fragilisation de l’individu dans son environnement :

  • Environnement familial fragilisé.
  • Vécu d’échec et d’injustice sur le plan social.
  • Personnalité influençable avec fort besoin de reconnaissance identitaire.

Théories et discours stéréotypés autour d’une idéologie forte :

  • Théories complotistes, conspirationnistes et victimaires.
  • Changement de comportement identitaire.
  • Prosélytisme.

Socialisation spécifique :

  • Usage de réseaux virtuels et/ou associatifs de communication, propagande et recrutement.
  • Stratégies de dissimulation / duplicité.
  • Consommation de médias extrémistes.

Comportements émotionnels et psychologiques :

  • Sensibilité accrue aux injustices perçues.
  • Variations émotionnelles marquées.
  • Usage d’un vocabulaire spécifique.
  • Trois marqueurs de Van den Bos.
STRATÉGIES D’INTERVENTION FACE À LA RADICALISATION D’UN ADOLESCENT : 

Définition et enjeux du désengagement :

  • Définition et objectifs.
  • Support psychosocial de réponse aux besoins non satisfaits ayant contribué à la radicalisation.
  • Offre d’alternatives positives à l’engagement extrémiste.
  • Facilitation de la réintégration dans la société.
  • Défis du désengagement.

Définition et enjeux de la déradicalisation :

  • Définition et objectifs.
  • Dialogue constructif autour des croyances.
  • Promotion des valeurs de tolérance.
  • Encouragement d’une réflexion critique sur les croyances personnelles.
  • Groupe soutien et programme de mentorat avec d’autres jeunes.
  • Défis de la déradicalisation.

Principes fondamentaux pour la mise en place d’actions psycho-éducatives :

  • Non-stigmatisation.
  • Recréation d’un lien de sécurité.
  • Donner du sens par une participation à un processus de protection d’autrui.
  • Remodelage identitaire.
  • Valorisation de l’estime de soi.
  • Reprise d’un sentiment de maîtrise.

Profil des participants

Le public concerné par cette formation comprend les professionnels de l’Aide Sociale à l’Enfance, les travailleurs sociaux, les psychologues, les éducateurs spécialisés, et tout autre professionnel impliqués dans le repérage ou l’accompagnement de jeunes en voie de radicalisation.

Aucun prérequis n’est nécessaire pour participer à cette formation.

Modalités pédagogiques

Les méthodes pédagogiques retenues sont les suivantes :

  • L’apport d’un contenu théorique, mais surtout méthodologique.
  • L’analyse des pratiques professionnelles actuelles.
  • Le visionnage de séquences vidéo.
  • Des ateliers pédagogiques.
  • Des mises en situation pratiques.

Cette formation vous intéresse ?

14 pers. max
14h (2 jours)
Nous souhaitons réaliser le module Formation prévenir la radicalisation de l’adolescent et en repérer les signes. Merci de m'adresser une proposition détaillée.
J’accepte que mes données soient utilisées. En savoir plus
Télécharger le programme

Les formations similaires qui peuvent vous intéresser