Formation l'approche Snoezelen et les activités de médiations sensorielles en EHPAD

Marie est aide-soignante en EHPAD. L’établissement dans lequel elle exerce envisage de faire l’acquisition d’un « chariot Snoezelen ». Très intéressée par ce projet, Marie souhaite se former pour être en mesure de proposer des temps de stimulation sensorielle adaptés aux résidents…

Objectifs de la formation

  • Apporter des connaissances aux participants concernant le concept Snoezelen, la sensorialité et les enjeux de celle-ci.
  • Identifier les modalités de stimulation des sens et de médiation par les sens.
  • Utiliser la médiation sensorielle pour observer et communiquer avec les résidents.
  • Travailler sur les modalités pratiques et organisationnelles de la médiation sensorielle.
  • Etre en mesure de mener des séances Snoezelen adaptées aux résidents atteints d'une démence de type Alzheimer.
Pour permettre à notre formateur-consultant d’adapter le contenu de son intervention aux spécificités de votre établissement, il est indispensable qu’un membre de l’équipe se rende disponible pour un entretien téléphonique. Cet entretien permettra au formateur consultant :
  • D’identifier les moyens à disposition.
  • De cerner l’état d’avancement du projet.
  • D’obtenir des informations sur les profils de participants.
Note de conception : la réalisation de séances Snoezelen en EHPAD implique la mise en œuvre d’un mode de communication basé sur la sensorialité. Cette partie de la formation a pour objectif de recentrer les soignants sur leur propre sensorialité afin de faciliter l’empathie vis-à-vis du résident. Se réapproprier les sensations liées au toucher :
  • Mises en œuvre d’exercices.
  • Retour en groupe sur le vécu de chaque participant.
Se réapproprier les sensations liées à l’odorat et au goût :
  • Mises en œuvre d’exercices.
  • Retour en groupe sur le vécu de chaque participant.
Se réapproprier les sensations auditives et visuelles :
  • Mises en œuvre d’exercices.
  • Retour en groupe sur le vécu de chaque participant.
Les éléments de stimulation visuelle :
  • Les lumières (types de lumières, variations d’intensité, sources lumineuses…).
  • Les couleurs.
  • Les formes (formes typiques versus formes atypiques).
Les éléments de stimulation auditive :
  • Les musiques.
  • Les sons.
  • Les objets sonores.
Les éléments de stimulation olfactive :
  • Les huiles essentielles.
  • Les parfums et les odeurs.
Les éléments de stimulation sensitive :
  • Les différentes textures des objets environnements.
  • Les actions réalisées par le soignant présent.
La stimulation vestibulaire :
  • La danse/les mouvements.
  • Le basculement du fauteuil.
Mettre en perspective les éléments abordés avec des éléments théoriques :
  • Le système sensoriel.
  • L’impact du vieillissement sur la sensorialité.
Les éléments à mettre en œuvre avant la séance :
  • Identifier les patients/résidents concernés par ce dispositif.
  • Identifier la procédure d’invitation du patient/résident à participer à une séance : pour les résidents / patients en mesure d’exprimer un choix clair, pour les patients/résidents fortement désorientés.
  • Préparer le matériel et/ou l’espace.
Réaliser une séance Snoezelen en chambre :
  • Les avantages.
  • Les inconvénients.
  • Le principe du "chariot Snoezelen".
  • Les critères de décisions.
Réaliser une séance Snoezelen dans un espace dédié :
  • Les avantages.
  • Les inconvénients.
  • Les critères de décisions.
Les principes d’une séance Snoezelen :
  • Proposer au patient/résident un temps « pour lui ». La relation créée ne repose pas sur un objectif de soins (toilette, repas…).
  • Utiliser différentes voies sensorielles pour médiatiser une nouvelle relation.
Les objectifs d'une séance :
  • Favoriser la rencontre avec le résident/patient.
  • Favoriser la communication non verbale.
  • La détente et l’apaisement.
  • L'éveil des sens.
  • La curiosité et l'exploration
  • Le plaisir et le bien-être.
Le rôle du professionnel durant la réalisation d’une séance :
  • Accueillir et rassurer le patient/résident dans un nouvel espace relationnel.
  • Observer ce que la personne apprécie.
  • Identifier les sources d’inconfort.
  • Orienter, proposer, inciter à la découverte.
  • Favoriser le bien être du résident/patient.
Les erreurs à éviter :
  • Placer le résident/patient dans la salle et attendre que « ça marche ».
  • Ne pas être impliqué dans le ressenti du résident/patient.
  • Être trop directif.
  • Ne pas être à l’écoute.
Les actions du professionnel durant la séance :
  • Le professionnel présente-t-il les objets ou laisse-t-il la personne découvrir les objets ?
  • Le professionnel doit-il/peut-il toucher la personne durant la séance ? Lui caresser les mains ou proposer un massage ?
  • Le professionnel doit-il/peut-il parler au résident/patient ? Quoi dire ? Comment le dire ?
Mettre fin à une séance de médiation sensorielle :
  • Quelle durée pour une séance ?
  • Comment clore une séance ?
  • Permettre à la personne d’évoquer son ressenti.
Le suivi de la séance :
  • L’observation.
  • La conception et le remplissage d’une fiche d’évaluation de la séance.
  • Etre en mesure de dire ce qu’on a perçu chez le résident/patient.
  • La transmission des informations.
Mises en situation des participants : Les participants volontaires seront invités à animer une séance en présence des autres participants afin de pouvoir expérimenter l’animation d’une séance Snoezelen.
Les difficultés organisationnelles liées à la mise en œuvre des séances :
  • L’absence de connaissance du dispositif par les soignants non formés.
La création et la mise en oeuvre de séances Snoezelen sans un projet clairement défini :
  • Une mauvaise définition des patients/résidents concernés.
  • Une mauvaise définition des modalités pratiques liées à l’utilisation de l’espace et/ou du matériel (réservation, personne responsable, personne habilitée à animer une séance).
  • Une mauvaise définition des « résultats » attendus.
  • Présentation/rappel de la nécessité de formaliser un projet précis autour de la démarche sensorielle en institution.

Profil des participants

Ce module de formation concerne l'ensemble des professionnels soignants et non soignants désireux de pratiquer l'approche Snoezelen en EHPAD. Pour réaliser cette formation, il est souhaitable que les participants possèdent quelques connaissances sur la démence de type Alzheimer et ses répercussions.

Modalités pédagogiques

Après l'apport d'un contenu théorique et surtout méthodologique, ce module de formation sur le Snoezelen en EHPAD s'attachera à permettre aux participants d'acquérir des savoir-faire et savoir-être. Pour ce faire, l'intervenant(e) proposera des ateliers pédagogiques sensoriels, des réflexions sur l'utilisation et la création de supports de médiations sensorielles.
3 jours
10 pers. max

Demandez un devis gratuit

Nous souhaitons réaliser le module Formation l'approche Snoezelen et les activités de médiations sensorielles en EHPAD dans notre établissement. Merci de m'adresser une proposition détaillée.

Aucune formation planifiée