Formation prévention des chutes en EHPAD

Justine, directrice d’établissement, constate que le nombre de chute de résidents a augmenté au cours des 6 derniers mois. Afin de dégager des axes d’amélioration et re-mobiliser son équipe sur ce sujet crucial, Justine souhaite mettre en œuvre une formation sur la prévention des chutes en EHPAD...

Objectifs de la formation

  • Maitriser les enjeux liés aux chutes des personnes âgées sous un angle épidémiologique.
  • Connaître les facteurs qui favorisent le risque de chute en institution.
  • Identifier les conséquences des chutes pour le sujet âgé.
  • Mettre en œuvre une démarche de prévention efficace.
Définition de la notion de chute des personnes âgées :
  • Préciser les critères de définition d’une personne âgée « chuteuse » (critère HAS).
  • Les critères d’inclusion à la définition.
  • Les critères d’exclusion.
  • Les chiffres clés sur les chutes de personnes âgées :
Typologie des personnes âgées « chuteuses ». Les lieux fréquents de survenue des chutes.
Les facteurs de risques de chutes en EHPAD liés aux pathologies chroniques :
  • Les troubles de l’équilibre, de la force ou de la marche.
  • Les affections neurologiques (séquelles d’AVC, Parkinson…).
  • Les altérations cognitives et démences.
  • Les troubles sensoriels.
  • Les affections de l’appareil locomoteur (arthrose, problèmes de pieds…).
  • La dépression.
  • L’incontinence urinaire.
Les facteurs de risques de chutes en EHPAD liés aux pathologies aigues :
  • L’hypotension.
  • La déshydratation ou dénutrition.
  • Les infections urinaires.
Les facteurs de risques de chutes en EHPAD liés aux médicaments :
  • L'iatrogénie (4 médicaments ou plus).
  • La prise de psychotropes.
Les facteurs de risques de chutes en EHPAD liés au comportement du résident :
  • La présence d’antécédents de chutes.
  • Les lunettes inadaptées.
  • Les chaussures inadaptées.
  • La peur de chuter.
  • La consommation d’alcool.
  • La sédentarité.
Les conséquences traumatologiques des chutes en EHPAD :
  • Les hématomes superficiels.
  • Les hématomes profonds.
  • Les fractures les plus fréquentes.
  • Les autres catégories de blessures (plaies...).
Les conséquences métaboliques des chutes en EHPAD :
  • La déshydratation.
  • Définition et illustration de la notion de "Rahbdomyolise".
  • Le risque d'escarres.
Les conséquences psychiques des chutes en EHPAD :
  • Perte de l’estime de soi.
  • Majoration de l'anxiété.
  • Accroissement du sentiment d'insécurité.
Le risque d'apparition d'un syndrome post chute :
  • Définitions et manifestations.
  • Prise en charge.
La démarche générale de prévention des chutes en EHPAD :
  • Etape 1 : Repérer les signes de gravité consécutifs à une chute récente (identifier les conséquences de la chute et identifier précisément la cause de la chute).
  • Etape 2 : Identifier et corriger les facteurs prédisposants.
  • Etape 3 : Prévenir la récidive.
Consolider la démarche de prévention des chutes au niveau institutionnel :
  • Créer des outils de recueils de type « fiche de chute ».
  • Intégrer les données issues des fiches chutes dans une démarche de gestion des risques.
Eléments clés de la démarche analytique à appliquer pour prévenir le risque de chute en EHPAD :
  • Identifier clairement les personnes à risques de chutes :
S’appuyer sur les facteurs de risques connus. Identifier et transmettre les informations au sujet des personnes âgées « chuteuses » ou potentiellement « chuteuses ». Toujours garder à l’esprit qu’une pathologie aigue (grippe, infection urinaire) peut être à l’origine d’une chute.
Les éléments relatifs aux éclairages :
  • L'éclairage de la chambre.
  • L'éclairage des parties collectives de l'établissement.
Les éléments relatifs aux sols :
  • Les revêtements.
  • Les risques spécifiques aux sols glissants.
  • Les dénivellations imprévues.
Les trajets à sécuriser :
  • La descente de lit.
  • Le trajet lit/WC.
  • Les espaces de déambulation.
La prévention spécifique à l’environnement de nuit :
  • L’obscurité de la chambre.
  • Les risques liés aux envies d’uriner nocturnes.
  • L’accessibilité de l’éclairage.
  • Les risques liés aux barrières/contentions.
Les actions de prévention à mettre en oeuvre :
  • Réévaluer la prescription médicamenteuse si possible.
  • Evaluer la pertinence des aides et prothèses à disposition du résident.
  • Penser aux aspects nutritionnels (notamment l'hydratation et l'alimentation suffisante des résidents déambulants).
  • Proposer des activités de lutte contre la sédentarité.

Profil des participants

Le personnel des EHPAD impliqué dans la prévention des chutes notamment les soignants et professionnels paramédicaux comme les ergothérapeutes. Cette formation ne nécessite pas de pré-requis.

Modalités pédagogiques

Cette formation nécessite l'analyse par l'intervenant des risques environnementaux de l'établissement afin de proposer des recommandations adaptées. Les techniques pédagogiques retenues sont :
  • L'analyse des pratiques professionnelles.
  • L'apport d'un contenu théorique et méthodologique sous la forme d'un exposé participatif.
  • Les études de cas apportées par l'intervenant et/ou les participants.