Formation Promouvoir la Bientraitance

Marie est aide-soignante en EHPAD et s'interroge: "Laisser un résident dans son lit à sa demande c'est bientraitant mais si le résident refuse de se lever 3 jours d'affilée, on devient maltraitant ? Ne pas forcer un résident à se laver, c'est bientraitant mais si le résident est souillé, on doit toute même intervenir. Bientraitance, maltraitance, on ne sait plus...".

Objectifs de la formation

  • Permettre aux soignants de s’approprier les notions relatives à la maltraitance et à la bientraitance.
  • Identifier les situations difficiles qui génèrent un risque de maltraitance.
  • Renforcer la démarche bientraitante par un ajustement du positionnement professionnel des soignants.
  • Pouvoir faire vivre la bientraitance durant l’accompagnement quotidien.
Définir la maltraitance:
  • La définition de la maltraitance selon l'OMS
Les différentes formes de maltraitance du sujet âgé :
  • La violence physique.
  • La violence psychique ou morale.
  • La Violence matérielle et financière.
  • La violence médicale et médicamenteuse.
  • La négligence active.
  • La négligence passive.
  • La privation ou la violation des droits.
Les éléments de la relation soignant/soigné en EHPAD potentiellement maltraitants:
  • L’infantilisation.
  • Le tutoiement.
  • Le jugement.
  • Le manque d’empathie.
  • Le manque d'attention.
L'impact des problématiques d'équipe sur la maltraitance et la bientraitance en EHPAD:
  • Le manque de communication.
  • Le manque de confiance entre professionnels
  • Les enjeux institutionnels dans la maltraitance.
S'interroger :
  • « Où s'arrête la maltraitance ? »
  • « Où commence la bientraitance ?"
Comprendre :
  • « Qu'est-ce que la bientraitance ? »
  • Définir la bientraitance au sens de l'Anesm
Adopter une attitude bientraitante:
  • S'interroger sur la notion de besoins.
Travailler sur les représentations des professionnels:
  • Qu'est ce qu'une personne âgée ?
  • La notion de jeunisme.
  • La notion d'âgisme.
  • Le respect des droits et libertés du résident
Bientraitance du sujet âgé et communication interpersonnelle:
  • La communication verbale
  • La communication non verbale.
  • La proxémie.
  • Le vouvoiement/le tutoiement.
  • Le toucher.
  • La neutralité bienveillante du soignant.
  • L’empathie.
  • La relation d’aide.
  • La notion de distance professionnelle et les conséquences d'une trop grande proximité avec les résidents.
  • Les différentes formes d'attachement.
La bientraitance lors de l'aide à la toilette:
  • Les différentes fonctions de la toilette (temps d'hygiène mais aussi temps d'échange et de plaisir).
  • L'adaptation du protocole de toilette au résident et non l'inverse.
  • La recherche du confort du résident.
  • L'absence de toilette forcée.
La bientraitance lors de l’aide au repas :
  • Le respect des goûts du résident.
  • Le respect du rythme d’alimentation du résident.
  • L’accueil du résident au moment des repas.
La bientraitance au service de la vie sociale des résidents :
  • Favoriser les rapports entre résidents.
  • Favoriser l’accueil et l’implication des familles.
La bientraitance lors des animations :
  • Respecter les choix des résidents.
  • Proposer des animations non infantilisantes.
La bientraitance lors du coucher et lors du réveil:
  • L'adaptation des horaires de lever et de coucher.
  • Favoriser un contexte de nuit rassurant et familier.

Profil des participants

Notre formation bientraitance concerne l'ensemble des professionnels. La participation de professionnels de différents services et de différents échelons hiérarchiques peut être un plus pour favoriser les échanges et impulser une évolution concrète et durable des pratiques. N'hésitez pas à prendre contact avec nos services pour échanger à ce sujet. Aucun pré-requis n'est nécessaire pour cette formation.

Modalités pédagogiques

Conformément aux principes qui sous-tendent le concept de bientraitance, les modalités pédagogiques mises en oeuvre durant cette action de formation alterneront apports théoriques et mises en perspectives pratiques. Une attention sera notamment portée à la contextualisation de la bientraitance dans les actes de la vie quotidienne (lever, aide à la toilette, repas, animation, vie sociale, nuit...).