Développer l'animation en EHPAD

Formation réaliser des ateliers gymnastique douce en EHPAD

Notre vision du module de formation réaliser des ateliers gymnastique douce en EHPAD

Les troubles de la motricité et les limites corporelles chez les personnes âgées dépendantes hébergées en EHPAD sont fréquents et souvent source de mal-être et de complication. En outre, leurs perceptions sur leurs propres capacités sont souvent négatives et se focalisent sur les incapacités plutôt que sur les capacités restantes. La réalisation d’atelier gymnastique douce en EHPAD  permet non seulement de solliciter les capacités restantes, mais contribue aussi au bien-être des résidents. À travers ce module de formation, les participants seront en mesure d’animer et de mettre en place des ateliers en toute sécurité.

Objectifs du module de formation gymnastique douce en EHPAD:

Appréhender la perception des personnes âgées sur leur vécu corporel.
Favoriser le maintien de l’autonomie physique.
Être en mesure d’insérer ces activités dans une démarche de soins.
Comprendre les principes de fonctionnement des activités de gymnastique douce et d’éveil corporel.
Être en mesure de mettre en place et d’animer des ateliers de gymnastique douce et d’éveil corporel auprès des personnes âgées.

Parcours pédagogique de la formation réaliser des ateliers gymnastique douces en EHPAD:

Les conséquences du vieillissement sur le corps et les perceptions sensorielles et motrices :

  • Quelques éléments d’anatomie fonctionnelle :
    • Le système musculaire et articulaire.
    • Le tonus musculaire :
      • Rôle.
      • Les différents niveaux toniques.
      • Régulation tonique et organisation du mouvement.
    • La posture :
      • Activité posturale.
      • Gravité et équilibre.
      • Dynamique de la posture.
      • Contrôle de la posture.
  • Les conséquences physiques et biologiques du vieillissement :
    • Sur le système sensoriel.
    • Sur les organes.
    • Les modifications sensorimotrices.
    • Sur les capacités motrices et physiques :
      • Les troubles praxiques.
      • Les modifications toniques et posturales.
      • Différence entre vieillissement normal et pathologique.
  • Les conséquences psychiques du vieillissement corporel :
    • La perturbation du schéma corporel.
    • L’impact du vieillissement sur l’image du corps et l’image de soi.
    • La tendance à la dévalorisation des capacités motrices et physiques.

Réaliser des ateliers gymnastique douce en EHPAD :

  • Généralités sur l’animation d’atelier gymnastique douce en EHPAD :
  • Les objectifs de l’animation d’atelier gymnastique douce:
    • Favoriser le plaisir.
    • Maintenir l’autonomie physique.
    • Revaloriser les personnes.
    • Favoriser le partage et l’échange.
  • Principe de fonctionnement d’un atelier.
    • Le matériel nécessaire.
    • Le rythme et la durée d’une séance.
    • La constitution des groupes.
  • Les types d’exercices proposés :
    • Les exercices d’amplitudes.
    • Les exercices de souplesse.
    • Les exercices de résistance.
    • Les exercices de tonicité.
  • Conditions préalables à l’animation d’un atelier gymnastique douce en EHPAD :
  • Une posture professionnelle adaptée :
    • Savoir écouter et surtout observer.
    • Être chaleureux et dynamique.
    • Savoir capter l’attention des participants.
    • Être toujours positif.
    • Conserver une attitude de neutralité bienveillante.
  • La préparation d’une séance :
    • Le choix de la salle.
    • L’organisation de la salle.
    • Le placement des résidents.
    • L’accueil des résidents.
    • Le choix des exercices en fonction des profils des résidents.
  • Le déroulement d’une séance :
    • Le réveil musculaire.
    • Le travail des articulations du haut du corps et du bas du corps.
    •  Les exercices de respirations.
  • Mise en situation des apprenants sur un ou plusieurs exercices (amplitudes, souplesse, résistance…).
  •  La finir une séance de gymnastique douce en EHPAD :
    • La fin dynamisante.
    • La fin relaxante.
    • Conclure la séance.
  • L’évaluation de la séance :
    • L’intérêt de l’évaluation.
    • La mise en place d’un système d’évaluation.
  • Les éléments pouvant nuire à la pérennité des ateliers :
    • Des problèmes de coordination entre l’animateur de l’atelier et l’équipe de soins.
    • Le manque de réflexion préalable notamment sur le profil des résidents et la constitution des groupes.
    • Les difficultés d’organisation dans la mise en place des ateliers.
    • Le fait de ne pas évaluer les bénéfices de l’atelier.