Soins médicaux et gestes techniques en EHPAD

Formation prise en charge de la douleur en EHPAD

Objectifs du module de formation prise en charge de la douleur en EHPAD :

  • Comprendre l’anatomie de la douleur.
  • Identifier la spécificité des douleurs de la personne âgée.
  • Appréhender les principes de prise en charge de la douleur.
  • Savoir évaluer la douleur.
  • Etre en mesure de prendre part à une prise en charge efficace de la douleur.

Programme de la formation prise en charge de la douleur en EHPAD :

Définition et présentation de la notion de douleur :

  • Délimiter le champ sémantique relatif à la prise en charge de la douleur :
    • Qu’est ce que la douleur ?
      • Sur le plan physiologique.
      • Sur le plan psychologique.
    • Le caractère multifactoriel de la douleur :
      • Les mécanismes générateurs.
      • L’expérience subjective du résident :
        • Les émotions.
        • Les sensations.
        • Les interprétations.
      • Les éléments observables :
        • Les éléments moteurs.
        • Les éléments verbaux.
        • Les éléments physiologiques.

Les différentes formes de douleurs:

  • Les douleurs par excès de nociception :
    • Principes anatomiques des douleurs par excès de nociception.
  • Les douleurs neurogènes :
    • Principes anatomiques des douleurs neurogènes.
  • Les douleurs psychogènes :
    • Définition des douleurs psychogènes.
    • Précision autour des douleurs psychogènes :
      • L’influence de l’état mental du résident sur son vécu douloureux.
      • L’importance de prendre en compte la dimension psychogène dans la prise en charge de la douleur.

La spécificité des douleurs des personnes âgées:

  • Douleurs et vieillissement :
    • Epidémiologie de la douleur des personnes âgées.
    • Les principales causes de douleurs du sujet âgé :
      • Les pathologies ostéo-articulaires.
      • Les pathologies vasculaires.
      • Les syndromes d’immobilisation :
        • Rétraction
        • Escarres
        • Fécalome
        • Rétention urinaire
      • Les neuropathies :
        • L’exemple des neuropathies diabétiques.
      • Les douleurs postopératoires
      • Les douleurs liées aux poly pathologies.
      • Les douleurs induites :
        • Induite par les transferts.
        • Induite par les soins de nursing.
        • Induite par un manque d’ergonomie de l’espace de vie (literie, vêtement, fauteuil…).
      • Les douleurs psychogènes.

Les stéréotypes et préjugés sur la douleur et sa prise en charge :

  • Changer de regard sur la douleur et sur les douleurs des personnes âgées :
    • Les préjugés sur la douleur et sa prise en charge :
      • La valeur rédemptrice de la douleur dans le contexte judéo-chrétien.
      • La dévalorisation de l’expression douloureuse perçut comme un signe de faiblesse ou de manque de pudeur.
      • Les croyances en l’inéluctabilité de la douleur.
      • La méconnaissance des moyens de prise en charge de la douleur et la méfiance à l’égard de certains antalgiques.
    • Les préjugés sur les douleurs des personnes âgées :
      • « La douleur fait partie du vieillissement normal ». Rappel de la distinction entre le vieillissement normal et le vieillissement pathologique.
      • L’association douleur et maladie et l’angoisse générée qui pousse les personnes âgées à ne pas évoquer leurs douleurs.
      • « La personne âgée qui se plaint de douleur cherche avant tout de l’attention ». La place accordée à la plainte douloureuse du sujet âgé.

Principe de la prise en charge de la douleur en EHPAD :

  • Philosophie de la prise en charge de la douleur :
    • La prise en charge de la douleur est-elle uniquement le fait des médecins ?
      • L’importance des traitements médicamenteux.
      • Les limites des traitements médicamenteux
      • Le rôle de l’équipe soignante en EHPAD.
    • L’absence totale de douleur, mythe ou réalité :
      • Les limites des traitements médicamenteux.
      • Les aspects dynamiques de la prise en charge de la douleur.
    • Etre soignant face à la douleur :
      • Accepter de voir la douleur au risque de souffrir.
      • Etre confronté aux limites thérapeutiques de la prise en charge de la douleur.
  • Mettre en œuvre une démarche pluridisciplinaire :
    • Le rôle de l’infirmier.
    • Le rôle du médecin.
    • Le rôle des aides soignants.
    • Le rôle du kinésithérapeute.
    • Le rôle du l’ergothérapeute.
    • Le rôle du psychologue.

L’approche multifactorielle de la prise en charge de la douleur :

  • Les répercussions de la douleur sur le résident :
    • Les répercussions psychologiques :
      • Anxiété.
      • Dépression.
      • Agressivité.
      • Trouble du sommeil.
    • Les répercussions somatiques de la douleur :
      • Troubles posturaux.
      • Pertes d’appétit.
      • Immobilisation.
    • L’impact social de la douleur :
      • Isolement.

Les objectifs de l’évaluation de la douleur :

  • Permettre d’objectiver le ressenti douloureux du résident :
    • Identifier la zone douloureuse.
    • Le type de douleur ressenti par le résident :
      • Fourmillement
      • Contraction
      • Brûlure
      • Etirement
    • Identifier l’intensité.
    • Identifier la fréquence d’apparition.
    • Les facteurs déclenchants.
    • Les facteurs améliorants.

L’analyse qualitative de la douleur :

  • Les principes de l’analyse qualitative de la douleur :
    • Toujours penser à la présence d’une douleur.
    • Ne pas minimiser l’évocation de douleurs chez un sujet âgée.
    • Ne pas sous-estimer l’impact des soins (mobilisation, nursing, pansement, pose de sonde etc…).
    • Porter attention à l’évolution du comportement du résident :
      • Mutisme.
      • Tristesse, pleurs.
      • Refus inhabituel.
      • Refus alimentaire.
      • Volonté d’isolement.
      • Changement de position statique (au lit ou fauteuil) ou dynamique (courbure…).
      • Agressivité.
      • Trouble du sommeil.
    • Savoir transmettre ses observations.

L’analyse quantitative de la douleur :

  • Les échelles d’auto évaluation de la douleur :
    • Les échelles d’auto-évaluation :
      • L’Echelle visuelle analogique (EVA).
      • L’Echelle verbale simple (EVS).
      • L’Echelle Numérique (EN).
      • Les limites des outils d’auto-évaluation de la douleur.
    • Les échelles d’hétéro évaluation de la douleur :
      • L’Echelle Doloplus :
        • Présentation
        • Mises en situation.
        • Précision autour du fonctionnement de l’échelle.
      • L’Echelle ECPA :
        • Présentation
        • Mises en situation.
        • Précision autour du fonctionnement de l’échelle.
      • L’Echelle Algoplus :
        • Présentation
        • Mises en situation.
        • Précision autour du fonctionnement de l’échelle.

Principe de la prise en charge médicamenteuse de la douleur du sujet âgé :

  • Principe de la prise en charge médicamenteuse de la douleur :
    • Toujours associer dans un premier temps un traitement antalgique à un traitement de la cause des douleurs (lorsque cela est possible).
  • La spécificité de l’administration des antalgiques chez la personne âgée :
    • Prendre en compte les spécificités métaboliques des personnes âgées lors de la prescription des antalgiques.
  • La prise en charge médicamenteuse des douleurs par excès de nociception :
    • Les 3 paliers du traitement antalgique selon l’OMS :
      • Le palier 1 : Les antalgiques non opioïdes.
      • Le palier 2 : L’association des antalgiques non opioïdes et des
      • Le palier 3 : Le opioïdes forts.
  • La prise en charge médicamenteuse des douleurs neurogènes :
    • La complexité de la prise en charge des douleurs neurogènes.
    • Les différents traitements médicamenteux à mettre en œuvre.
    • Les effets secondaires à surveiller.

La prise en charge non médicamenteuse de la douleur :

  • Les avantages de la prise en charge non médicamenteuse :
    • Favorise la dimension relationnelle du soin.
    • Peu de contre-indication.
    • Généralement appréciée par les résidents.
  • L’approche relationnelle, la relation d’aide :
    • Les principes de la relation d’aide :
      • L’empathie.
      • L’absence de jugement.
      • La neutralité bienveillante.
  • L’approche par le toucher :
    • Le rôle fondamental du toucher pour les résidents douloureux.
    • Les principes de base de l’approche par le toucher :
      • La douceur.
      • Le respect des désirs du résident.
  • La thermothérapie :
    • Indication et contre indication.
    • Modalités de mise en œuvre.
  • La cryothérapie :
    • Indication et contre indication.
    • Modalités de mise en œuvre.
  • L’adaptation de l’environnement du résident :
    • La recherche du confort :
      • Le confort au lit.
      • Le confort au fauteuil.

Fin de la formation :

  • Bilan oral de fin de formation en présence du formateur, du responsable de l’établissement et des participants.
  • Remplissage des fiches qualités « A chaud ».
  • Remise des attestations de participation.

Public concerné par la formation prise en charge de la douleur en EHPAD :

Ce module concerne en priorité les soignants (ASH, Aide soignant, AMP, ASG et IDE) de l’établissement. Le(s) médecins, psychologue, ergothérapeute, kinésithérapeute pourront prendre part à ce module pour clarifier leurs rôles et consolider la démarche d’équipe.

 

Durée  : 3 jours.