Développer l'animation en EHPAD

Formation sur les jardins thérapeutiques en EHPAD

Objectifs du module de formation sur les jardins thérapeutiques en EHPAD:

  • Se remémorer les différents symptômes de la maladie d’Alzheimer.
  • Identifier les bénéfices thérapeutiques de l’utilisation d’un jardin thérapeutique avec les malades d’Alzheimer.
  • S’approprier la démarche de conception d’un jardin thérapeutique.
  • Etre en mesure d’utiliser un jardin thérapeutique efficacement.

Parcours pédagogique de la formation sur les jardins thérapeutiques en EHPAD:

Rappel des conséquences de la maladie d’Alzheimer sur le comportement du malade :

  • Comment se manifeste les troubles de la mémoire dans la maladie d’Alzheimer ?
    • Les oublis.
    • Le plongeon rétrograde dans la maladie d’Alzheimer.
  • La désorientation spatio-temporelle :
    • Comprendre l’impact de la désorientation spatio-temporelle sur la réalité interne du malade d’Alzheimer :
      • Identifier le dérèglement de la vie quotidienne.
  • Les troubles du langage :
    • Identifier les conséquences de la maladie d’Alzheimer sur les capacités langagières des malades :
      • Les différentes formes d’aphasie.
  • Les troubles de la reconnaissance :
    • Identifier les conséquences de la maladie d’Alzheimer sur les capacités de reconnaissances des malades :
      • L’agnosie.
  • Les troubles émotionnels et affectifs liés à la maladie d’Alzheimer :
    • L’impact de la maladie d’Alzheimer sur la vie émotionnelle du malade :
      • Les difficultés d’identification des émotions !
      • Les difficultés à contrôler les émotions :
        • Le déficit d’inhibition.
        • L’agressivité.
        • Les déambulations.

Les objectifs du jardin thérapeutique :

  • Distinguer l’animation thérapeutique de l’animation occupationnelle.
  • Identifier les bénéfices d’un jardin thérapeutique :
    • Pour les résidents :
      • La stimulation sensorielle.
      • Le maintien de l’activité motrice.
      • La stimulation cognitive.
      • La limitation des troubles du comportement.
      • L’amélioration du cadre de vie.
      • L’amélioration de la synchronisation temporelle (perception de la différence entre le jour et la nuit).
    • Pour les familles et les proches des résidents :
      • La création d’un nouvel espace de rencontre.
      • La possibilité d’intégrer les proches dans la conception ou l’utilisation du jardin avec les malades.
      • L’amélioration du cadre de vie du parent hébergé.
    • Pour les soignants :
      • Amélioration du cadre de travail.
      • Création de nouvelles opportunités d’actions thérapeutiques issues de l’exploitation d’un nouvel espace :
        • Possibilité d’élargir les activités thérapeutiques à l’extérieur du lieu d’accueil.

Concevoir un jardin thérapeutique : Une réflexion globale.

  • Relier l’intérieur et l’extérieur :
    • Prévoir les accès au jardin.
    • Sécuriser le jardin :
      • Sécuriser les zones de transition (marche, lumière).
      • Sécuriser la promenade (sélectionner les matériaux adéquats pour la zone de promenade, créer des espaces de repos, créer des aides à la déambulation).
      • Sélectionner des essences adaptées (éviter les plantes toxiques, les épines, les plantes urticantes).
      • Limiter l’utilisation de produits phytosanitaires.
    • Organiser l’accès au jardin (surveillance, horaire d’ouverture, saison d’ouverture).
    • Faire entrer le jardin dans l’établissement :
      • Rendre le jardin visible.
      • Intégrer le jardin dans l’organisation de la vie de l’établissement.
  • Concevoir des espaces :
    • Le patio : espace de vie entre le dedans et le dehors.
    • L’espace de promenade et l’espace de déambulation.
    • Les espaces de repos.
    • Les espaces d’activités.
  • Adapter la construction du jardin aux personnes âgées :
    • Surélever les plates bandes.
    • Prévoir la circulation des personnes avec déambulateur et en fauteuil roulant.
    • Installer des aides au déplacement.
    • Prévoir des zones ombragées.
    • Utiliser des éléments hydrographiques (fontaines, bassins, brumisateurs…).
    • Choisir des essences adaptées :
      • Pour leurs couleurs.
      • Pour leurs odeurs.
      • Pour leur robustesse.
  • Ajouter de la vie au jardin :
    • Intégrer des éléments d’observation des animaux du jardin.

Tirer parti d’un jardin pour des bénéfices thérapeutiques :

  • Clarifier les attentes des participants :
    • Un jardin pour qui ?
      • Distinguer les attentes thérapeutiques des attentes des soignants et des familles.
  • Déterminer les objectifs d’utilisation du jardin :
    • Les objectifs généraux du jardin thérapeutique.
    • Les objectifs opérationnels du jardin thérapeutique :
  • Organiser concrètement l’utilisation du jardin :
    • Déterminer les activités réalisables dans le jardin :
      • Le jardin comme lieu de vie.
      • Les activités jardinage :
        • Déterminer les activités proposées aux résidents.
        • Repérer le matériel adapté.
      • Les activités liées au jardin :
        • Les activités thématiques.
        • Les activités saisonnières.
  • Elargir l’utilisation du jardin thérapeutique :
    • Intégrer l’ensemble des résidents de l’établissement.
    • Utiliser les jardins thérapeutiques dans le cadre de rencontres intergénérationnelles.

Fin de la formation :

  • Bilan oral de fin de formation en présence du formateur, du responsable de l’établissement et des participants.
  • Remplissage des fiches qualités « A chaud ».
  • Remise des attestations de participation.

Public concerné par la formation sur les jardins thérapeutiques en EHPAD:

Ce module de formation concerne en priorité les personnels soignants en contact quotidien avec les malades d’Alzheimer.