Soins médicaux et gestes techniques en EHPAD

Formation sur la dépression et le risque de suicide en EHPAD

Objectifs du module de la formation sur la dépression et le risque de suicide

en EHPAD :

  • Connaître les multiples dimensions relatives à la prise en charge du suicide.
  • Comprendre la notion de crise suicidaire.
  • Permettre aux participants de se positionner vis à vis de la thématique.
  • Etre en mesure de prendre part à une démarche de prévention du suicide en milieu institutionnel.

Parcours pédagogique de la formation sur la dépression et le risque de suicide en EHPAD :

Présentation/rappel des notions cardinales en psychiatrie :

  • Définition de la notion de pathologie psychiatrique.
    • Qu’est ce qu’une pathologie psychiatrique ?
  • Présentation des bases de la sémiologie psychiatrique :
    • Le niveau de conscience.
    • Le comportement psychomoteur.
    • La présentation.
    • L’analyse du discours.
    • L’analyse de la pensée.
    • L’analyse des perceptions.
    • L’état émotionnel.
    • Les facultés intellectuelles.
    • Les capacités de jugement et de discernement.
    • Les fonctions supérieures.
  • Echange débat autour :
    • De la complexité de la sémiologie psychiatrique.
    • De la notion de normal et de pathologique en psychiatrie.
    • Des attentes et perceptions des soignants autour de la maladie mentale.

Les pathologies psychiatriques du sujet âgé les plus fréquentes :

  • Dépression et vieillissement :
    • Présentation de la symptomatologie dépressive et de son évolution chez le sujet âgé.
    • Impact de la dépression sur le vécu du sujet.
    • Prise en charge recommandée :
      • Approche générale des thérapies médicamenteuses.
      • Approche générale des thérapies non médicamenteuses.
  • Trouble bipolaire et vieillissement :
    • Présentation de la symptomatologie et de son évolution chez le sujet âgé.
    • Impact de la bipolarité sur le vécu du sujet.
    • Prise en charge recommandée :
      • Approche générale des thérapies médicamenteuses.
      • Approche générale des thérapies non médicamenteuses.
  • Schizophrénie, psychose et vieillissement :
    • Présentation de la symptomatologie et de son évolution chez le sujet âgé.
    • Impact d’une psychose sur le vécu du sujet.
    • Prise en charge recommandée :
      • Approche générale des thérapies médicamenteuses.
      • Approche générale des thérapies non médicamenteuses.

Définir les concepts relatifs au suicide :

  • Précision des notions suivantes :
    • Le suicide.
    • Les idées suicidaires.
    • Le suicidant.
    • La tentative de suicide.

Permettre aux participants d’appréhender les multiples dimensions du suicide :

  • Les représentation liées au suicide :
    • Le suicide dans l’histoire.
    • La place des suicidés.
    • La prise en charge du suicide.
  • Les représentations actuelles sur le suicide :
    • Le suicide un sujet tabou ?
    • Mise en perspective des points de vue des participants autour du suicide :
      • Comment se positionner en tant que soignant vis à vis du suicide ?
      • Comment se positionnement influence ma pratique, le rapport que j’entretiens avec les patients ?
  • Epidémiologie du suicide en France :
    • Présentation générale du suicide en France :
      • Le suicide par genre.
      • Le suicide par classe d’âge.
      • Le suicide par modalités de mises en œuvre.
    • Mise en perspective des données avec le contexte de soins :
      • Identifier les populations à risque.
      • Identifier les contextes de vie (isolement, chomâge…) à risque.
      • Identifier les pathologies psychiatriques qui favorisent le passage à l’acte.

Comprendre les mécanismes suicidaires :

  • Introduction à la notion de crise suicidaire :
    • Définition du concept.
    • Discussion et limite du concept.
  • Présentation des différentes étapes de la crise suicidaire :
    • Les débuts de la crise suicidaire :
      • Les flashs d’idées suicidaires.
      • L’augmentation de la fréquence des idées suicidaires (Idéation suicidaire).
    • La maturation de la crise suicidaire :
      • Les premières pensées relatives à la mise en œuvre du suicide (rumination).
      • La phase de construction du scenario (fixation).
      • Le scénario suicidaire est défini précisément sans définition temporelle de sa mise en œuvre (cristallisation).
    • Le passage à l’acte :
      • Le sujet a défini une date de mise en œuvre de l’acte suicidaire.
      • Le passage à l’acte est imminent.
      • Le passage à l’acte est en cours.
  • Discussion autour des étapes de la crise suicidaire :
    • La nécessité de s’appuyer sur un modèle théorique.
    • Les limites de ce modèle.

Se positionner dans un dispositif de prévention, appréhender les limites de ce dispositif :

  • Questionnement collectif :
    • Peut-on prévenir tous les suicides ?
    • Qu’entend-on vraiment par prévenir ?
    • Quelle liberté est laissée au sujet dans le cadre de la prévention ?
    • Comment se positionner à la suite d’un suicide dans un service ? Doit-on parler d’échec ?

La démarche de repérage de la crise suicidaire :

  • Principes du repérage de la crise suicidaire :
    • Un repérage probabiliste :
      • La rareté des crises suicidaires franches.
      • L’adoption d’un point de vue probabiliste :
        • L’accumulation des facteurs de risques.
        • L’évaluation de la dangerosité.
        • La mise en place d’une démarche de prévention.
  • Les différents facteurs à prendre en compte :
    • Les facteurs « états » :
      • Précision définition d’un facteur état.
      • Exemple de facteurs états :
        • Facteurs sociaux :
          • Isolement.
          • Difficultés relationnelles.
          •  …
        • Facteurs psychiatriques :
          • Dépression.
          • Troubles anxieux.
          •  …
        • Facteurs somatiques :
          • Apparition/aggravation d’une pathologie chronique.
          • Douleurs.
    • Les facteurs de protection :
      • Précisions/définition du facteur de protection :
      • Présence/absence d’un support social mobilisable (entourage, famille).
      • Absence d’évènements de vie négatifs récents.
      • Rapport du sujet à sa situation.
      • Suivi psychiatrique en place.
      • Observance des traitements.
      •  …
    • Les facteurs précipitants :
      • Evènements de vie négatifs récents.
      • Décompensation psychiatrique/somatique.
      • Proximité physique d’un objet nécessaire à la mise en œuvre de l’acte suicidaire (présence d’un fusille de chasse, accès au médicaments…).

L’évaluation du risque de suicide :

  • Etre soignant et aborder la souffrance morale et les idées suicidaires :
    • Rappeler/confirmer que parler du suicide n’encourage pas le suicide.
    • Identifier les éléments à prendre en compte lors d’un entretien avec une personne en crise suicidaire :
      • Aborder le degré de souffrance morale.
      • Aborder le degré d’intentionnalité.
      • Aborder les éléments d’impulsivité.
      • Identifier les moyens létaux envisager.
      • Rechercher les facteurs de protection (notamment la présence d’un entourage proche).
  • Evaluer la dangerosité et l’urgence :
    • Urgence faible :
      • Le sujet cherche à parler.
      • Evoque des solutions pour ses problèmes.
      • Ne présente pas de scenario.
      • A établi un lien de confiance avec le/les soignants.
    • Urgence moyenne :
      • Forte valeur émotionnelle du discours (crise de larme).
      • Scénario envisagé mais reporté.
      • Pas d’alternative au suicide.
    • Urgence forte :
      • Passage à l’acte planifié clairement (où, quand comment).
      • Anesthésie affective.
      • Douleur moral très présente ou tue.
      • Accès immédiat à un moyen létal.

Les actions à mettre en œuvre en cas de crise suicidaire avérée :

  • Face à une urgence forte :
    • Hospitalisation psychiatrie très fortement recommandée (possibilité de passer par l’hospitalisation à la demande d’un tiers).
    • Sécurisation de la chambre.
    • Surveillance de la personne.
  • Face à une urgence moyenne :
    • Le risque de passage à l’acte n’est pas imminent, la coopération de la personne doit systématiquement être recherchée.
  • Face à une urgence faible :
    • La présentation des différents services d’aide et d’écoute doit être réalisée.
    • Information du médecin traitant.

Fin de la formation :

  • Bilan oral de fin de formation en présence du formateur, du responsable de l’établissement et des participants.
  • Remplissage des fiches qualités « A chaud ».
  • Remise des attestations de participation.

Public concerné par la formation sur la dépression et le risque de suicide en EHPAD :

Ce module de formation concerne les aides soignantes et infirmières en contact quotidien avec les résidents.